Les séances pour Enfants, Adolescents à Haut Potentiel Intellectuel

Nicole Juliette FOUQUE Sophrologue Institut Supérieur de Psychologie de Paris Ecole de Sophrologie 1997 

Académie Internationale de Sophrologie Caycédienne de Paris 2018

NAF/APE 8690F Activités de santé humaine non classées ailleurs

AVVH sasu Siège social 231 rue Saint-Honoré 75001 Paris  Siret 882 663 214 000 14 R.C.S Paris Tél +33(0)1 42 74 08 78    Email : contact@avvh.fr

Site Web : www.avvh.fr  Code NAF 8690F Activités de santé humaine non classées ailleurs

Toute reproduction totale ou partielle de ce site ou d'un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, est interdite et constituerait une contrefaçon qui est un délit sanctionné par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La Sophrologie Caycédienne est apolitique et laïque. Elle n’est liée à aucun courant idéologique ou religieux et respecte les croyances et les opinions de chacun. 

LES  SEANCES  POUR  ENFANTS  ADOLESCENTS  A  HAUT  POTENTIEL  INTELLECTUEL

 

 

Le juste équilibre : la cohérence cardiaque combinée à la sophrologie

 

 

Lors des séances de sophrologie, il va y avoir une forte activation de la branche parasympatique, qui entraine notre capacité à nous mettre au repos.


Lors des séances de cohérences cardiaques, il va y avoir un équilibre entre la branche parasympatique et la branche sympatique, ce qui va nous permettre d’avoir aussi bien la capacité de nous mettre au repos que celle de nous mettre en action.


L’alliance « Cohérence cardiaque – Sophrologie » permet de décroitre la capacité de la cohérence cardiaque en donnant les résultats de calmer rapidement et efficacement les centres émotionnels du cerveau. Les impacts émotionnels sur le cœur via le système nerveux autonome sont visibles sur le logiciel qui affiche la variabilité de la fréquence cardiaque. Les aspects physiologiques et émotionnels s’influencent l’un et l’autre, d’où la possibilité de transformation des émotions liées à des évènements émotionnels négatifs, stressants, il en découle de cette transformation une modification de nos façons limitantes ou non adaptées de fonctionner. Les sensations de bien-être vont être envoyées au niveau de la zone cardiaque pour être acheminées au cerveau par le système nerveux autonome, cette combinaison de la cohérence cardiaque avec la sophrologie va permettre de mieux  vivre son corps, son bien-être, de façon positive en toute efficacité et plus rapidement.

 

 

Les principaux thèmes spécifiques


Le stress, le calme mental, la gestion émotionnelle, la sortie de la confusion mentale, la confiance en soi, l’aide à la prise de décision, le sommeil, l’anxiété, la performance, la préparation d’un évènement stressant, l’accroissement des capacités, apprendre à se régénérer efficacement au travail et dans la vie privée Les troubles anxieux, dépressif, les troubles du comportement, tels les addictions, les mauvais comportements alimentaires, les phobies, les troubles de la personnalité.

 

 

 


Les applications de la cohérence cardiaque


Vouloir tout simplement faire de la prévention pour préserver son capital santé ; Optimiser ses performances ;
Aider à lutter contre les troubles anxieux, la dépression, les addictions, les problèmes alimentaires, les réactivités émotionnelles, les phobies, les troubles de la personnalité

 


Concernant les enfants


Les troubles de déficit de l’attention, de l’hyperactivité, de la gestion de leurs émotions telles les réactivités excessives, l’adaptation aux divers environnements scolaires ou autres, les capacités d’apprentissage, la diminution du stress, l’aptitude aux relations sociales, la gestion des émotions…

 


Pourquoi ça marche


Le cœur a son propre circuit neuronal relié au cerveau émotionnel qui contrôle les émotions et la physiologie du corps.


Lorsque nous sommes stressés, notre corps n’est pas synchronisé en raison d’émotions négatives, ce qui cause un trouble de la fréquence cardiaque et du système nerveux qui conduit au blocage et à l’inhibition du neuro-cortex ou du cerveau rationnel.


En revanche, les émotions positives créent l’harmonie dans le système nerveux et la fréquence cardiaque, provoquant un déblocage au niveau du cerveau, en même temps que le reste des systèmes du corps se synchronisent dans cet état que nous appelons cohérence. Parce que la cohérence favorise la clarté mentale et la capacité à prendre de meilleures décisions, elle permet de faire face plus facilement à toute situation de stress.


Il existe 40 000 neurones présents dans le système semi-autonome du cœur. Ces neurones sont étroitement liés au cerveau émotionnel et forment ensemble un “système cœur cerveau”. Le cœur joue un rôle vital dans ce système.


Grâce à l’entraînement direct du cœur, nous pouvons également entraîner nos émotions.


Les conditions, la variabilité réduite de la fréquence cardiaque et le chaos, se produisent dans un état d’émotions négatives telles que l’anxiété, la dépression, le stress et la colère.


C’est aussi la prévision éminente de nombreuses affections médicales comme l’hypertension, les maladies cardiaques, le diabète et parfois même la mort.


Comme le réseau semi-autonome de neurones du cœur est étroitement lié au cerveau, le cœur et le cerveau s’influencent constamment.

Le rythme cardiaque est irrégulier dans des conditions comme l’anxiété et le stress, c’est à dire que le rythme cardiaque devient “chaotique”. Lorsque la personne est en bonne santé ou qu’elle ressent des émotions positives comme le bonheur et la compassion, la variation du rythme cardiaque est régulière et devient “cohérente”.

 

 

 

L’impact de la respiration


La respiration influence la façon dont le système nerveux autonome régule la fréquence cardiaque. L’inspiration (inhalation) inhibe temporairement l’influence du système parasympathique et augmente la fréquence cardiaque, tandis que l’expiration stimule le système parasympathique et diminue la fréquence cardiaque.


Ces oscillations rythmiques, qui sont causées par la respiration, se nomment arythmie sinusale respiratoire. Le système parasympathique, qui réagit plus rapidement, est la principale cause de l’arythmie sinusale respiratoire qui est donc un bon indicateur de l’impact du système parasympathique sur la variabilité cardiaque.


La cohérence cardiaque peut être atteinte en contrôlant sa respiration et en limitant l’impact du stress et des émotions sur la variabilité de la fréquence cardiaque.

 

 

 


 Comment savoir si son enfant est surdoué ?


Ce n'est pas toujours facile, car un tel enfant peut très bien être en échec scolaire. Face à un petit hypersensible, solitaire, très timide ou au contraire très dissipé, très doué en classe ou au contraire en difficulté, de plus en plus de parents se prennent à imaginer qu'il est surdoué.


Mais comment s'en assurer ? Certains signes peuvent mettre la puce à l'oreille : bébés, ces enfants ont un regard scrutateur, ils marchent souvent vers 12 mois au lieu de 14, parlent avant 2 ans, savent lire sans apprentissage dès 3 ou 4 ans, formulent des questions métaphysiques (sur la vie, la mort...) dès 4 ans, etc. Mais ces caractéristiques ne suffisent pas à poser le diagnostic.


Le seul critère un peu objectif dont on dispose pour évaluer l'intelligence d'une personne est donné par les tests de QI. Les plus couramment utilisés consistent en épreuves verbales, de logique, de raisonnement, de mémorisation ou encore de visualisation. Un enfant sera estimé à haut potentiel s'il obtient un score supérieur à 130. Seuls 2,2 % des personnes d'une même classe d'âge y parviennent, ce qui correspond à un élève par classe de vingt-cinq tous les trois ou quatre ans...

 

 


LE TEST DE QI EST À PRENDRE AVEC DES PINCETTES


Cependant, en soi, un QI de 130 ne veut rien dire : un enfant réellement surdoué peut obtenir un score de 110 s'il perd ses moyens lors du test, alors qu'à l'inverse, un enfant "normal" peut atteindre 130 s'il a été poussé par ses parents. Il est donc crucial que le test de QI soit associé à un examen réalisé par un psychologue habilité, qui analysera le contexte familial et scolaire, et la personnalité de l'enfant pour expliquer le score obtenu. Quoi qu'il en soit, de l'avis des spécialistes, il est crucial de repérer très tôt un enfant à haut potentiel. Cela permettra de mieux le comprendre, de l'aider à mieux se connaître et de l'accompagner éventuellement dans son environnement familial, scolaire, et dans ses loisirs.

 

 

UN ENVIRONNEMENT INADAPTÉ LEUR EST NUISIBLE


Car les surdoués rencontrent diverses difficultés. Apprenant vite, ils peuvent se retrouver dans un environnement éducatif inadapté et s'en désintéresser. Une étude menée sur 145 surdoués, suivis pendant dix à vingt ans, a ainsi montré que près de la moitié n'a pas eu le bac ! Mais l'échec scolaire peut aussi découler de difficultés d'écriture (dysgraphie), de troubles de la coordination (dyspraxie), de lecture (dyslexie) ou d'un dysfonctionnement émotionnel. Car ces troubles sont souvent détectés plus tardivement chez ces enfants, du fait qu'ils semblent incompatibles avec un haut potentiel.


Enfin, les surdoués non repérés peuvent se sentir incompris, ce qui peut induire manque d'estime de soi et dépression. Heureusement, il existe des solutions pour aider les enfants surdoués à avoir une scolarité épanouissante. On peut leur faire sauter une ou deux classes, leur dispenser un programme scolaire enrichi, etc. L'objectif est d'assurer le bien-être de l'enfant. Comme il existe autant de profils de surdoué que d'enfants, il faut procéder au cas par cas, avec l'aide d'un spécialiste. Pour savoir quel psychologue contacter, le mieux est de se rapprocher d'une association de parents d'enfants précoces. » www.science-et-vie.

 

 

 

 

 www.avvh.fr