Les Acouphènes

Nicole Juliette FOUQUE Sophrologue Institut Supérieur de Psychologie de Paris Ecole de Sophrologie 1997 

Académie Internationale de Sophrologie Caycédienne de Paris 2018

NAF/APE 8690F Activités de santé humaine non classées ailleurs

 11, chemin de la digue 04000 DIGNE LES BAINS

AVVH sasu 11, chemin de la digue 04000 DIGNE LES BAINS Immatriculation N° 882 663 214 000 22 R.C.S  Manosque

Tél +33(0)6 86 79 72 05   Email : contact@avvh.fr  Site Web : www.avvh.fr  Code NAF 8690F Activités de santé humaine non classées ailleurs

Toute reproduction totale ou partielle de ce site ou d'un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, est interdite et constituerait une contrefaçon qui est un délit sanctionné par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La Sophrologie Caycédienne est apolitique et laïque. Elle n’est liée à aucun courant idéologique ou religieux et respecte les croyances et les opinions de chacun. 

« Conformément aux articles L.616-1 et R.616-1 du code de la consommation, nous proposons un dispositif de médiation de la consommation. L'entité de médiation retenue est : CNPM - MEDIATION DE LA CONSOMMATION. En cas de litige, vous pouvez déposer votre réclamation sur son site : https://cnpm-mediation-consommation.eu ou par voie postale en écrivant à CNPM - MEDIATION - CONSOMMATION - 27 avenue de la libération - 42400 Saint-Chamond »

 

 
Il n'y a pas que les personnes âgées qui peuvent subir des acouphènes,adolescents, adultes et séniors sont impactés de différentes manières Je vous propose un protocole spécifique acouphène en 7 séances individuelles 👂🎵 🎵🐍🔈🐥⚠🛑
 

 

PROTOCOLE SPECIFIQUES ACOUPHENE EN 7 SEANCES INDIVIDUELLES

 

Je suis certifiée «  Sophrologue Spécialisée Acouphènes »

 

Ce protocole a été validé par le centre des acouphènes (IMERTA), l'Institut Méditerranéen de Recherche et de Traitement des Acouphènes (IMERTA) est à l’initiative d’un groupe de médecins spécialistes et de la volonté de la direction de l’hôpital privé Clairval de Marseille de créer une unité médicale capable de prendre en charge les acouphènes et l’hyperacousie.

 

La Sophrologie Caycédienne est une technique efficace pour réduire les nuisances des acouphènes., voire même ne plus vous déranger et ne plus exister.

 

 

NE SOYEZ PLUS SEUL AVEC VOS ACOUPHENES, UNE EQUIPE DE SPECIALISTE EST A VOTRE DISPOSITION POUR VOUS ACCOMPAGNER ET VOUS AIDER A VOUS LIBERER DE VOS ACOUPHENES, LE PROTOCOLE FONCTIONNE TRES BIEN POUR VOUS APPORTER AMELIORATION DANS VOTRE VIE DE TOUS LES JOURS.

 

 

En tant que praticien sophrologue je vous accompagne  pour vous apprendre à mieux vivre avec vos acouphènes, et à détourner votre attention sur ces bruits parasites extrêmement désagréables afin que vous vous en détachiez.

 

Les 7 séances de Sophrologie sont spécifiquement adaptées dans le cadre de Personne atteinte d’acouphènes, elles leurs permettent de soulager ces effets néfastes sonores et avec des pratiques simples basées sur la respiration, la détente musculaire, l’exercice des sens, des visualisations positives, du déplacement du bruit.

 

En aucun cas la sophrologie ne peux se substituer à votre médecin généraliste ou spécialiste ORL, ni remplacer le traitement médicamenteux. Un sophrologue ne pourra jamais réaliser de diagnostic ou de prescription.

 


La Sophrologie Caycédienne est apolitique et laïque. Elle n’est liée à aucun courant idéologique ou religieux et respecte les croyances et les opinions de chacun. 

CENTRE DE SOPHROLOGIE PREVENTION SANTE BIEN-ÊTREAVVH  L' Art de Vivre sa Vie en Harmonie

LA SOPHROLOGIE CAYCEDIENNE ET ACCOMPAGNEMENT DANS LES SYMPTÔMES DES ACOUPHENES


👂🎵 🎵🐍🔈🐥⚠🛑

 


H6. LA SOPHROLOGIE CAYCEDIENNE ET ACCOMPAGNEMENT

DANS LES SYMPTÔMES DES ACOUPHENES

 


En aucun cas, la sophrologie ne peux se substituer à votre médecin généraliste ou spécialiste et ne remplace le traitement médicamenteux, elle est un accompagnement non négligeable aux Personnes atteintes d’acouphène, elle apporter un réel soutien à la personne, elle constitue la préservation d’un équilibre autant physique que mental et émotionnel. Un sophrologue ne pourra jamais réaliser de diagnostic ou de prescription.

 


QU’EST-CE QU’UN ACOUPHÈNE ?


C’est une impression auditive correspondant à la perception d’un son. Ce son est interprété comme un tintement, ou un sifflement ou un bourdonnement, sans qu’il n’y ait de véritables sons arrivant dans l’oreille.


Le terme « acouphène » désigne des bruits qui sont perçus alors que ces sons n’existent pas dans l’environnement. Dans la grande majorité des cas les acouphènes sont bénins, ils signalent simplement l’existence d’une anomalie éventuellement très légère, à un niveau quelconque du système auditif : oreilles, voies auditives ou centres. Qu’ils surviennent brutalement ou progressivement, de manière isolée ou en relation avec une pathologie, la cause des acouphènes est le plus souvent liée au système auditif : Un traumatisme acoustique ou une baisse de l’audition précèdent très souvent l’apparition de l’acouphène. Les acouphènes peuvent être précédés et accompagnés d’hyperacousie : une hypersensibilité auditive aux bruits de l’environnement ressentis comme gênants ou agressifs. Ils peuvent être entendus d’un seul côté ou des deux, par intermittence ou en continu. Les acouphènes sont identifiés comme un symptôme et non comme une maladie.

 

 


L’ORIGINE DES ACOUPHÈNES


Les causes des acouphènes sont très nombreuses.
Les acouphènes peuvent être purement mécanique tel un bouchon de cérumen dans le conduit auditif externe ou le blocage d’un osselet de l’oreille moyenne peuvent gêner la transmission du son environnemental jusqu’à l’oreille interne.


L’origine des acouphènes peut être toxique tel un traumatisme sonore aigu ou chronique suite à la libération excessive du glutamate dans l’oreille qui permet la genèse de l’influx nerveux.


L’origine peut être d’ordre général comme dans l’hypertension, le diabète et les troubles hormonaux.

 

 


LES DIFFERENTES FORMES D’ACOUPHENES


Les acouphènes subjectifs
Ce sont les plus fréquents. Ils sont perçus uniquement par le patient sous forme de bourdonnements et de sifflements.


Les acouphènes objectifs
Perçus par le médecin, ils sont rares. Ils sont le résultat de sons provoqués par le passage du sang dans les vaisseaux au niveau de la tête et du cou.

 

 


QUE PEUT-ON FAIRE LORSQU’UN ACOUPHÈNE APPARAÎT ?


Lorsqu’un acouphène apparaît, il est important de consulter rapidement son médecin traitant. Lequel pourra vous orientera vers un ORL pour un contrôle de l’audition, le diagnostic de l’ORL permettra d’éliminer les très rares causes d’acouphènes graves. Par ailleurs, cette démarche aura pour conséquence importante de vous rassurer sur le caractère bénin de votre acouphène. C’est une condition essentielle pour que le retentissement de ce dernier sur votre vie quotidienne soit minimisé. 

 


LES SOLUTIONS


La cause des acouphènes doit être traitée quand cela est possible. Il peut s’agir de l’extraction d’un bouchon de cérumen, de la mise en place d’une prothèse d’osselet, de l’extraction ou destruction d’un neurinome. Il convient aussi de traiter les troubles associés : médication visant à contrôler l’hypertension ou à contrer le trouble métabolique ou hormonal, à traiter le stress, l’anxiété ou la dépression. Les techniques du type sophrologie peuvent constituer un complément efficace du corps médical pour lutter contre le stress qu’il soit ou non généré par l’acouphène car il est nécessaire de minimiser l’importance à l’acouphène dans sa vie.

 


LA PREVENTION


Eviter : L’exposition aux sons forts, la prise abusive d'alcool, le silence et privilégiez un bruit de fond à faible intensité, la prise d’excitants thé, café …, de vous isoler et préférez une bonne intégration sociale.

 


LA SOPHROLOGIE ET LES ACOUPHENES


La pratique de la sophrologie permettra de s’appuyer sur un travail fondamental de respiration et de relaxation afin de détourner l’attention de l’acouphène et/ou de l’hyperacousie et d’atténuer, voire faire disparaître durablement la gêne occasionnée. Le praticien sophrologue accompagne individuellement chaque personne avec les diverses techniques de Sophrologie : Le déplacement de l’acouphène et/ou de l’hyperacousie, la relaxation musculaire, l’entraînement aux exercices, la projection positive dans le futur et la réinterprétation avec ses acouphènes.


La sophrologie est un outil efficace pour l’accompagnement aux symptômes des acouphènes grâce à la méthode de relaxation dynamique qui s’appuie sur la détente physique aux moyens d’exercices de respiration, de mouvements contrôlés et de visualisation positive. Le principe d’adaptabilité du Praticien Sophrologue envers la Personne fait que les exercices pratiqués sont toujours en fonction de la Personne en tenant compte de son état, de sa particularité et de ses objectifs. En cas d’acouphènes, toujours consulter un médecin généraliste et spécialiste.

 


Connaitre et comprendre son fonctionnement
Voir : H. Sophrologie et accompagnement dans la maladie y compris les valeurs H.A Le système respiratoire
H.B Le système cardiovasculaire H.C Le système nerveux H.D Les techniques de relaxation

 


Les acouphènes


Source Audika.fr « Les acouphènes ne sont pas une maladie :


Ce sont des symptômes d’un dysfonctionnement lié au système auditif. Les personnes souffrant d’acouphènes perçoivent des sifflements, des bourdonnements ou des ronronnements alors que l’environnement externe est silencieux. Nous pouvons distinguer deux types d’acouphènes :


Les acouphènes subjectifs : ils représentent 95 % des cas d’acouphènes. Ils ne sont perçus que par les personnes touchées et sont occasionnés par des facteurs psychiques ;


Les acouphènes objectifs : plus rares, ils sont aussi perçus par le médecin ORL lors de l’examen auditif. Ils sont généralement provoqués par le passage du flux sanguin dans le cou et dans la tête ou proviennent de la contraction d’un muscle de l’oreille.

 


Quels sont les facteurs déclenchants les acouphènes ?


Les acouphènes sont identifiés comme un symptôme et non comme une maladie. Leurs causes sont multiples et peuvent trouver leur origine dans une exposition à des sons forts, une obstruction occasionnée par du cérumen, ou encore une infection médicamenteuse. Cependant, certaines personnes peuvent souffrir d’acouphènes sans qu’il n’y ait de cause explicable.


Dans le silence, il y a encore beaucoup moins de stimulation et donc beaucoup vont percevoir nettement leur acouphène qui va devenir gênant, voire obsédant. 

 


Les symptômes :


Les acouphènes ne sont pas une maladie. Ils sont un symptôme et peuvent être soulagés. Leur prise en charge peut différer en fonction du ressenti émotionnel que le patient va avoir par rapport à ses acouphènes. Pour les patients qui qualifient leurs acouphènes de légers à moyens, un appareillage auditif prescrit par le médecin ORL et adapté par un audioprothésiste suffira à les soulager. En revanche, pour les personnes qualifiant leurs acouphènes d’agressifs ou d’insupportables, la prise en charge sera plus complexe et pluridisciplinaire. Il faudra alors, probablement, consulter un psychologue et/ou un sophrologue.

 


Les moyens pour soulager les acouphènes sont nombreux

(yoga, sophrologie, aides auditives, prise en charge psychologique…) et peuvent être prescrits par votre médecin ORL après avoir fait un bilan auditif et clinique complet. C’est un spécialiste de l’audition. Un acouphène est toujours le symptôme, le signe d’une souffrance du système auditif (qui devra être étudié dans son ensemble pour en déterminer la cause).

 


Les origines des acouphènes sont multiples.
En identifier la cause permet de mettre en place un protocole de soins adapté. Voici les principales causes d’acouphènes :


Le vieillissement : à la naissance, nous disposons d’un capital auditif dont les cellules ne peuvent se régénérer au fil des ans. Avec l’âge apparaissent des dysfonctionnements du système auditif, comme les acouphènes ;


L’exposition au bruit : un traumatisme sonore (concert) ou un choc sonore (coup de fusil) peuvent entrainer des acouphènes temporaires. Mettez au repos vos oreilles dans un endroit calme pour faire passer les acouphènes ;


L’hyperacousie (intolérance aux bruits) : cette hypersensibilité auditive peut aussi provoquer des acouphènes ;


Un bouchon de cérumen qui empêche les sons d’arriver au tympan ;

 

 

 


Les maladies : otospongiose, maladie de Ménière, otite…


Comment prévenir les causes des acouphènes ?


Contrairement aux idées reçues, il existe des solutions pour atténuer les effets des acouphènes. Tout d’abord, prendre soin de son audition est essentiel pour limiter l’apparition des acouphènes :


-Éviter de vous exposer aux bruits forts ou porter des protections auditives pour minimiser les effets du bruit sur votre audition, comme les casques antibruit ou les bouchons ;
-Éviter la prise abusive d’alcool ou d’excitants comme le café, le thé : ces produits exacerbent les acouphènes. Avoir une alimentation saine est une solution complémentaire pour lutter contre les acouphènes.
-Pour soulager des acouphènes, il existe aussi d’autres solutions comme la pratique d’activités permettant d’évacuer le stress (yoga, sophrologie, relaxation…) ou le port d’aides auditives. D’ailleurs, pour 80 % des acouphéniques, le port d’appareils auditifs atténue les acouphènes.


Si vous pensez avoir les symptômes des acouphènes, ne les laissez pas s’installer et prenez rendez-vous rapidement avec un spécialiste de l’audition pour faire un bilan auditif* gratuit. Formés aux troubles auditifs, les équipes Audika sauront vous conseiller et vous aider pour soulager vos acouphènes.» Source Audika.fr

 



Sources : Passeport Santé « Mettez-vous à la sophrologie. La fatigue et l’anxiété sont connues pour provoquer des acouphènes. C’est pourquoi la pratique régulière de la sophrologie peut être conseillée à celles et ceux qui entendent des bruits désagréables dans les oreilles. Elle est indiquée dans les cas de douleurs physiques qui peuvent trouver des causes psychologiques et est adaptée aux personnes souffrant de troubles anxieux, avec ses diverses manifestations comme le psoriasis, les ulcères et aussi les acouphènes ! » Sources : Passeport Santé

 



Sources : Améli.fr
 « Que sont les acouphènes ?

Les acouphènes sont des bruits que l’on entend dans une oreille (ou les deux) ou dans sa tête sans qu'ils aient été émis par une source extérieure. Ces symptômes sont souvent liés à un traumatisme acoustique ou au vieillissement de l’oreille.


 Il existe deux types d'acouphènes :
les acouphènes "objectifs" : ils sont rares (5% des cas) et correspondent au bruit d'un organe situé à l'intérieur du corps (ex. : bruit du sang circulant dans un vaisseau du cou ou de la tête). Une personne extérieure peut l'entendre. Leur cause doit être recherchée, car un traitement est souvent possible ;


les acouphènes "subjectifs" : ils représentent 95 % des cas. Ils sont associés à une maladie de l'oreille. Ils prennent la forme de bourdonnements d’oreille ou de sifflements, uniquement perçus par le patient. »

 


 Des acouphènes le plus souvent liés à l’âge ou à un traumatisme


Les causes des acouphènes sont nombreuses.


Les acouphènes "subjectifs", de loin les plus fréquents (95% des cas), sont associés à des troubles de l'audition. Souvent, ils font suite à : des traumatismes acoustiques répétés (par exemple : écoute de musique à très fort volume, profession exposée aux bruits...) ; 
une baisse normale de l’audition liée au vieillissement de l’oreille, ou presbyacousie. Ce phénomène est fréquemment associé à la présence d’acouphènes chez les personnes à partir de 50 ans.


Les acouphènes "subjectifs" peuvent aussi être causés par une pathologie qui concerne le système auditif.
Par exemple :
un bouchon de cérumen ou un corps étranger dans l’oreille souvent accompagnés d’une baisse de l’acuité auditive ;
une otite moyenne : inflammation de l’oreille qui se développe dans une petite cavité osseuse derrière le tympan, en causant souvent des douleurs ;
l’otospongiose : dégénérescence des osselets de l'oreille moyenne entraînant un dysfonctionnement de l’oreille et responsable d’une surdité ;
la maladie de Ménière : due à une augmentation de la pression dans le labyrinthe, d’origine inconnue, elle est à l’origine de crises de vertiges intenses et rotatoires, qui durent d’une vingtaine de minutes à quelques heures. Ces crises s’accompagnent de nausées et de vomissements importants, d’acouphènes et d’une perte d’acuité auditive. La maladie évolue vers des lésions chroniques du labyrinthe responsable de vertiges chroniques, de troubles de l'équilibre permanents et d'une surdité progressive ;
une atteinte du nerf auditif ou de l’oreille interne (prise de médicaments ototoxiques par exemple).


Les acouphènes "objectifs" sont rares. Ils sont souvent dus à : des maladies vasculaires comme une anomalie d'une artère du cou ou de la tête (artère carotide ou artère vertébrale par exemple) ou à une hypertension artérielle, et ils sont alors pulsatiles (rythmés par les battements du cœur).


Très rarement, une tumeur est en cause. Il est important de diagnostiquer la maladie responsable des acouphènes car celle-ci peut être traitée.

 

 


 Quelles sont les conséquences des acouphènes ?


Les conséquences des acouphènes sont très variables d’une personne à une autre. Il s’agit le plus souvent d’une simple gêne temporaire et occasionnelle. Mais les bruits perçus peuvent aussi incommoder en permanence le patient, affectant sa qualité de vie. Dans ce dernier cas, plusieurs effets sont possibles : des problèmes d’endormissement et des insomnies ; des difficultés de concentration ; de l’anxiété, voire une dépression.

En général, les acouphènes ont tendance à diminuer avec le temps, car les personnes touchées s’y habituent progressivement. On appelle cela le processus d’habituation. Selon les patients, cette adaptation se fait plus ou moins rapidement, en quelques mois. » Sources : Améli.fr

 



Sources Inserm.fr
 « Un fonctionnement aberrant du cortex auditif


Les acouphènes sont des bruits générés spontanément dans la voie auditive, sans qu’ils proviennent de l’extérieur. Ils sont le plus souvent liés à une perte auditive, même s’ils ont parfois une autre origine. Les chercheurs en clarifient peu à peu les mécanismes, pour tenter de proposer des solutions efficaces et durables aux patients les plus affectés.

 


 Comprendre les acouphènes
Les acouphènes sont des sifflements, des grésillements ou des bourdonnements d’oreille, qui ne proviennent pas du monde extérieur. Survenant dans une seule ou deux oreilles, ils peuvent être continus ou intermittents, transitoires ou persistants. Un acouphène persistant peut durer plusieurs mois, voire plusieurs années. Dans environ 80% des cas, les acouphènes sont associés à des troubles de l’audition. Dans les autres cas, bien qu’aucun déficit ne soit retrouvé à l’audiogramme, l’existence de lésions indétectables des fibres nerveuses auditives n’est pas à exclure.


Une perte auditive serait le plus souvent à l’origine des acouphènes. Face à une déficience de l’audition, le cerveau va se réorganiser pour s’adapter et tenter de pallier cette déficience. Hélas, cette réorganisation peut entrainer un fonctionnement aberrant du cortex auditif. Dans certains cas, des activités anormales générées le long de la voie auditive seront interprétées comme des sons par le système nerveux central. Le cerveau entendra alors donc des sons qui ne correspondent pas à une stimulation acoustique extérieure :


c’est l’acouphène ! Un traumatisme induit par intervention chirurgicale, une inflammation liée à une otite moyenne, un médicament toxique pour le système auditif (médicament ototoxique) ou encore un problème vasculaire pouvant générer une gêne à proximité du nerf auditif peuvent également être des causes d’acouphènes.

 


 Une pathologie fréquente


Environ 10% de la population adulte serait touchée par les acouphènes, avec des formes très invalidantes dans moins de 1% des cas. Le risque d’acouphène augmente avec l’âge et la presbyacousie (perte auditive liée à l’âge), atteignant un pic autour de 65 ans. Ce risque augmente également avec l’exposition au bruit au cours de la vie et la survenue de traumatismes sonores. Une récente étude portant sur des discs jockeys de 26 ans, travaillant trois nuits par semaine depuis six ans, montre que 75% d’entre eux souffrent d’acouphènes. Le retentissement des acouphènes est très variable d’un individu à l’autre, pouvant aller d’une simple gêne à un handicap sévère dans la vie quotidienne. Les acouphènes peuvent, notamment, entrainer des difficultés pour s’endormir ou pour se concentrer. Ils peuvent aussi provoquer des états d’anxiété et de dépression.

 


 Une prise en charge possible


En cas d’acouphènes, il est utile de consulter pour rechercher une perte auditive. En cas de déficit avéré, une aide auditive permet le plus souvent d’améliorer l’audition et de détourner le patient de ses acouphènes. Néanmoins, il n’existe pas de traitement des acouphènes à proprement parler. Dans les cas invalidants, des solutions peuvent toutefois être proposées pour en réduire le retentissement :


des masqueurs d’acouphènes peuvent être proposés. Il s’agit de prothèses qui émettent un bruit de fond, modéré mais permanent, qui masque les acouphènes et en limite la perception ;
des thérapies cognitivo-comportementales permettent aux patients d’apprendre à mieux vivre avec leurs acouphènes. Par exemple, la sophrologie peut les aider à supprimer la connotation négative du son et à relativiser son importance. Des thérapies comportementales proposées dans certains hôpitaux les aident à détourner leur attention de cette gêne ; En cas d’anxiété et/ou de dépression, une prise en charge par un psychiatre ou par un psychologue, ainsi que des médicaments (anxiolytiques, antidépresseurs) peuvent être utiles. ». Sources Inserm.fr

 

 


Les émotions que nous vivons de toute action positive dirigée vers la conscience se répercutent positivement sur toutes les structures de l’être et modifient notre état en particulier certaines connexions neuronales ou certaines fonctions.

 

 

www.avvh.fr 

 

 

Toute reproduction totale ou partielle, de ce site ou d'un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, est interdite et constituerait une contrefaçon et toute contrefaçon est un délit sanctionné par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.