Mieux comprendre la Cohérence Cardiaque

Nicole Juliette FOUQUE Sophrologue Institut Supérieur de Psychologie de Paris Ecole de Sophrologie 1997 

Académie Internationale de Sophrologie Caycédienne de Paris 2018

NAF/APE 8690F Activités de santé humaine non classées ailleurs

AVVH sasu Siège social 231 rue Saint-Honoré 75001 Paris  Siret 882 663 214 000 14 R.C.S Paris Tél +33(0)1 42 74 08 78    Email : contact@avvh.fr

Site Web : www.avvh.fr  Code NAF 8690F Activités de santé humaine non classées ailleurs

Toute reproduction totale ou partielle de ce site ou d'un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, est interdite et constituerait une contrefaçon qui est un délit sanctionné par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La Sophrologie Caycédienne est apolitique et laïque. Elle n’est liée à aucun courant idéologique ou religieux et respecte les croyances et les opinions de chacun. 

 
POUR MIEUX COMPRENDRE LA COHERENCE CARDIAQUE :
 

 

 

I.    Explication sur la respiration

 

Les cellules de notre organisme possèdent un métabolisme aérobie et nécessitent de ce fait une fourniture en oxygène depuis l'environnement couplée à un rejet de gaz carbonique.

 


Cette fourniture d'oxygène et ce rejet de dioxyde de carbone sont assurés en premier lieu par le système respiratoire qui, par son action, permet de prélever l'oxygène contenu dans l'air atmosphérique et de rejeter le CO2 produit par le métabolisme cellulaire.

 

 

Nous savons aussi que notre système respiratoire n'est pas uniquement utilisé pour nos besoins en oxygène mais nous est utile tous les jours pour parler, chanter.

 

 

Le système respiratoire est étroitement couplé au système cardio-vasculaire qui permet de diffuser l'oxygène et de prélever le dioxyde de carbone à l'ensemble des cellules.

 

 

 

II.    Explication sur le système nerveux autonome dit végétatif

 

On l’appelle “autonome” car il est chargé de gérer des tâches pour lesquelles nous n’avons pas besoin de le guider. Il est entre autres en charge de veiller au bon approvisionnement en sang de chaque organe et donc de la régulation de chaque vaisseau, de notre digestion ou encore du bon fonctionnement de nos muscles cardiaques.

 

 

Influence de l'activité du cortex cérébral : Même si le système nerveux autonome n'est pas commandable volontairement et que son fonctionnement échappe à la volonté, il est connu depuis longtemps que certains exercices cérébraux peuvent influencer certaines activités végétatives. 

 

 

 

Ainsi, les adeptes de la cohérence cardiaque, de la sophrologie, de la méditation sont capables de diminuer leur fréquence cardiaque et respiratoire par ces simples techniques

 

 

 

Nous disposons d'un système nerveux autonome qui est composé de deux branches : le système nerveux sympathique et le système nerveux parasympathique. Le premier a pour fonction d'augmenter la fréquence cardiaque, le deuxième de la diminuer.

 


Cette régulation fait appel à des informations permanentes dont la pression artérielle, à travers le baroréflexe*, ainsi que le contrôle de l’oxygénation du sang.

 

 

 

III.    Explication sur la variabilité de la fréquence cardiaque

 

Nous pouvons observer sur l’enregistrement de l’électrocardiogramme ou de certains appareils de cardiofeedback cette variabilité de la fréquence cardiaque et nous pouvons ainsi vérifier la capacité du cœur à moduler son rythme en fonction des sollicitations internes et externes.

 

 

 

La variabilité de la fréquence cardiaque reflète la capacité d’adaptation du cœur au changement pour détecter et répondre rapidement à des stimulis non prévisibles

 

 

 

La variabilité de la fréquence cardiaque est régulée par le système nerveux autonome, comprenant les systèmes sympathique (accélérateur) et parasympathique (frein) et sous la dépendance d’un circuit complexe incluant plusieurs régions cérébrales, corticales et limbiques. 

 

 

 

La synchronisation de l’activité de ces 2 systèmes provoque un phénomène de « balancier physiologique » appelé Cohérence Cardiaque

 

 

 

Or, le rythme cardiaque reflète notre état émotionnel, qui en affecte à son tour les aptitudes du cerveau à organiser l’information.

 

Nos pensées, perceptions et réactions émotionnelles sont transmises du cerveau au cœur via les deux branches du système nerveux autonome et sont liées au rythme cardiaque. 

 

 

Et les liens entre cœur et cerveau sont réciproques : 

 

En modifiant notre rythme cardiaque notamment en modifiant notre respiration, on influence le fonctionnement du cerveau et donc potentiellement notre état émotionnel.

 

 

 

IV.    Explication sur la cohérence cardiaque

 

Le cœur possède, à l’instar du cerveau, plusieurs dizaines de milliers de neurones et un réseau extrêmement complexe de neurotransmetteurs. Intimement liés, ces deux organes, le cœur et le cerveau communiquent constamment en utilisant entre autre : le rythme cardiaque.

 

 

Ce dernier se schématise grâce à une courbe de la respiration «inspiration et expiration », qui peut prendre deux aspects bien distincts :

 

• Une courbe bien arrondie, à l’amplitude large et équilibrée : Etat de cohérence 
Une courbe faite d’accélérations, de ralentissements et de changements brusques : Etat de chaos

 

 

Pour être en Cohérence Cardiaque, il faut obtenir l’équilibre du Système Nerveux Autonome, c’est-à-dire l’équilibre entre ses 2 branches le Système sympathique et le système para sympathique, c’est-à-dire le balancier allant autant d’un côté que de l’autre, du système sympathique au système parasympathique, et vice versa, une oscillation égale, harmonieuse et parfaite.

 

 

Toute pathologie est associée à un déséquilibre des 2 branches du système nerveux autonome, soit celle du système sympathique, soit celle du système parasympathique. Parce que la santé c’est l’équilibre entre le système sympathique et le système parasympathique.

 

 

C’est donc par une respiration contrôlée et amplifiée que nous arrivons à mettre en équilibre notre système sympathique et notre système parasympathique.

 

 

 

V.    Conclusion

 

Les exercices de cohérence cardiaque permettent d’obtenir une régularité des variations de la fréquence cardiaque battement après battement et d’accroître l’amplitude des variations de la fréquence cardiaque battement après battement.

 

 

La Cohérence Cardiaque permet de renforcer l’amplitude de la variabilité cardiaque et ainsi nous procure une adaptation optimale à notre environnement et favorise ainsi l’augmentation de notre capital santé.

 

 

Avec l’état de Cohérence Cardiaque, nous obtenons un état de neutralité, le retour au calme, à la sérénité, la prise de recul et la prise de décision en toute liberté, tout simplement par une respiration consciente qui rééquilibre notre Système nerveux autonome.

 

 

Et plus vous pratiquerez régulièrement, plus vous progresserez à entrainer votre coeur et ainsi à déclencher plusieurs effets physiologiques bénéfique à votre organisme, à votre santé, à votre capital santé et bien-être. 

 

C’est cela la cohérence cardiaque
Et ce, à n’importe quel âge !
Il suffit de respirer avec la technique